Célia Jousserand

Maman de deux enfants, Célia est une Groslaisienne pas comme les autre. Focus sur ses valeurs exemplaires.

Publié le

C'est en 2013 que Célia partage avec ses amies le projet d’ouvrir une boutique d’épicerie vrac, restaurant végétarien et ateliers dédiés à l'éducation populaire. Elles l’ont nommé le Bio Social Club.

Ce qui me tient à cœur, c'est de changer les idées préconçues, d'aider les gens ) évoluer, d'accompagner la réalisation des utopies nécessaires pour prendre soin de la Terre et es gens, en partageant ce que l'on a. Je pense honnêtement que tous les efforts que nous pouvons faire individuellement ne sont pas suffisants, aussi radicaux soient-ils. Il faut absolument que la société facilite, pour tout le monde, une vie harmonieuse avec la nature : ne pas produire de déchets est une première marche à gravir.

Au quotidien, les questions telles que « En ai-je vraiment besoin ? Cela produit-il un déchet compostable, recyclable, réutilisable ? Est-ce-que cela a un impact environnemental, social ? » sont devenues des automatismes.

À la maison, nous trions, compostons, fabriquons, utilisons beaucoup de choses empruntées, et achetons, quand il le faut, des objets d'occasions.

C’est sans trouver de solution convenante en ville que Célia a décidé de fonder en 2013 l’AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne). Mais comme cela ne suffisait pas, l'idée du Bio Social Club a fait son apparition petit à petit.

Contrairement à ce que l'on peut croire c'est très simple et très bon marché (pendant 2 ans, mon mari et moi n'avions d'emploi ni l'un ni l'autre, et pourtant nous n'avons pas changé notre façon de consommer). Je suis une adepte de la sobriété heureuse, les bonheurs de la vie ne se trouvent pas en consommant mais en vivant. Pour les gens frileux à l'idée de fabriquer sa lessive ou de ne plus utiliser de film alimentaire, la meilleure manière c'est de fabriquer en groupe et de partager nos expériences. La plupart du temps nous sommes préformatés à croire que certaines choses nocives sont indispensables (plastique, eau de javel, …). Il faut encourager les prises de consciences.


Son mot d’ordre : "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin."

Suivez la page Instagram du Bio Social Club pour vous tenir au courant de leurs événements !