Héloise Milet Braem

Aujourd’hui nous accueillons Héloise, une maman presque zéro déchet et auto-entrepreneuse. Héloise est une jeune femme pleine de talents, créative et engagée. C’est aussi une chineuse passionnée, qui aime donner une nouvelle vie aux objets délaissés, pour lutter contre le gaspillage.

Publié le

Basée à Montmorency, Héloise a monté son entreprise « lesidheloise », il y a un an et demi. Son idée est de transformer des objets destinés à la déchetterie pour en faire des produits unique. Entre ses mains rien ne se perd, tout se valorise, les lattes de lit se transforment en une étagère et un pied de table se métamorphose en bougeoir.

Bricoleuse dans l’âme, j’ai toujours aimé travailler le bois en ajoutant ma touche personnelle. Tout a commencé quand j’ai voulu revendre un bureau que j’avais relooké. C’était un premier essai prometteur et mon mari m’a encouragé pour que je me lance. Toutes les conditions étaient réunies : j’avais du temps, un atelier et les outils. Il ne me manquait que le statut. À travers mon métier, je donne des idées pour consommer autrement et lutter à mon échelle contre le gaspillage. Plus on sera nombreux à le faire, moins il y aura de déchets, de gaspillage et plus la consommation sera différente.  Je trouve ça très chouette que les gens s’y mette, c’est essentiel pour l’avenir.

Quel est votre étape préférée  ? 

J’adore chercher l’objet que je vais travailler. Quand je le trouve, je sais exactement ce qu’il va devenir. Il me restera juste à trouver la couleur que je vais mettre (blanc, noir, gris). Et surtout quelle couleur il me reste, car le but n’est pas d’acheter de nouveaux pots, mais de réutiliser la peinture que j’ai déjà. Ensuite, j’aime beaucoup le moment de la mise en scène pour faire la photo finale. Savoir quel objet je mets dessus et à quel moment je vais prendre la photo pour avoir la meilleure lumière. Mon ancien métier de « visuel / merchandiseur », prend ici tout son sens.

 Héloise veut aller plus loin ...

"Mon souhait est de voir le projet s’agrandir. Avoir la possibilité de travailler avec d’autres auto-entrepreneurs sur le même concept du recyclage (récupération et upcycling de métal, de tissu…) et pourquoi pas proposer une boutique."

Quelles actions zéro déchet pratiquez vous à la maison ? 

Le Forum du zéro déchet, que vous avez organisé, nous a permis de mettre énormément de choses en place. Par exemple : remplacer les cotons de démaquillage jetable par des lingettes ou encore acheter mes produits dans un emballage en carton ou en verre au lieu de choisir du plastique. Ensuite, je cherche à réparer avant de jeter. Actuellement j’ai ma ponceuse qui ne fonctionne plus, et je veux essayer un repair-café. Je ne suis pas complètement zéro déchet ça serait mentir. L’alimentation est pour moi le point le plus difficile quand on se lance dans cette démarche. Je n’achète plus de choses que je peux faire moi-même. Mon fils m’a dit « on va commencer par mon goûter ». Donc depuis 2 ans on fait un goûter zéro déchet, je n’achète plus de gâteaux. Le vrac n’est pas encore mon truc, j’aimerai bien mais je n’y arrive pas encore. Ensuite, la lessive je n’arrive pas à m’en passer et je n’arrive pas à la faire moi-même.

Héloise, dans son atelier à  Montmorency

Pour plus d'information ici 

Venez découvrir les photos "avant/après"  sur la page Instagram @lesidheloise